Accueil > Dans les médias > Vu sur le web > mobilisation urgente contre les gaz de schiste

mobilisation urgente contre les gaz de schiste

lundi 9 mai 2011, par ADCV-1

Voir le film absolument et le faire circuler :

http://www.youtube.com/watch?v=IOIxesWknk0

nonaugazdeschiste83@gmail.com

http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com .

le film Gasland est dans les salles de cinéma

Réunion à Nice vendredi 8 avril à 19h

Avec Geneviève Azam, économiste, présidente du conseil scientifique d’ATTAC

Hôtel Splendid, 50 Bd Victor Hugo, Nice

le 8 à Draguignan

le 13 à Fayence,

le 15 avril à Brignoles

le 16 à Donzére et à Barjols

Une décision sera prise le 15 avril, notre sort va se jouer à cette date :

Un permis de recherche exclusif de gaz de schiste (Schuepbach Energy llc - siège social Texas) afin
de prospecter une zone qui couvre 6781km2 (permis Brignoles) allant d’Aubagne à Grasse et de Cuers jusqu’au Verdon.

Pourquoi dire NON au GAZ DE SCHISTE ?

Tout d’abord, qu’est-ce que le gaz de schiste ?
Il s’agit d’un gaz non conventionnel, contenu dans des roches sédimentaires argileuses situé entre 1 et 3 km de profondeur.

Comment l’extraire ?
Ce gaz est obtenu non par forages dans des poches réservoir étanches mais par des forages multiples dans des roches sédimentaires et argileuses compactes. Des forages verticaux sont réalisés à quelques centaines de mètres de distance, des charges explosives créent des brèches qui sont ensuite fracturées par la forte pression d’un mélange composé d’eau, de sable et de composants chimiques. Sous cette pression, le gaz de schiste remonte et est capturé en surface

Gaz de schiste : dangers et pollutions :
- Eau : les quantités d’eau utilisées sont énormes (10 000 m3 à 20 000 m3 par injection – plus de 10 injections par forage). L’eau hyper polluée est ensuite récupérée mais une partie, souillée par les nombreux additifs chimiques ajoutés, se disséminera naturellement dans la nappe phréatique avec les conséquences nocives évidentes pour l’ensemble de la chaine alimentaire et notre santé.
- Paysages : Nous vous laissons imaginer l’impact désastreux de l’exploitation du gaz de schiste sur nos paysages varois, infrastructures immenses, aller et retour de dizaines de camions, construction de pistes, agrandissement - de routes, …
- Santé : Dans cette technique de forage, plus de 250 produits chimiques sont utilisés. Ceux ci sont souvent toxiques, voire cancérigènes. Des relevés aux Etats Unis montrent l’existence d’acide nitriloacétique, du naphtalène, du formaldéhyde mais en plus des traces de métaux lourds comme le benzène et des dérivés du pétrole …

Un collectif ayant pour objet d’informer et de convaincre les varois et les élus locaux du besoin de s’opposer à d’éventuelles autorisations de recherches ou d’exploitation de gaz de schiste dans notre région.

Pour rejoindre le collectif : un mail :
nonaugazdeschiste83@gmail.com

C’est un fait qu’un "moratoire" a été décidé par NKM, actuelle ministre du développement durable, et qu’ainsi, les permis signés par l’ex ministre Borloo font l’effet de missions d’études. Des rapports intermédiaires seront déposés le 15 avril et nous devrions connaître fin juin 2011, si oui ou non, l’exploration puis l’exploitation des gaz de schiste seront autorisés et sur quels sites.
C’est donc dès maintenant qu’il faut se mobiliser.
Nous avons 3 mois pour faire connaître aux autorités (Sous Préfecture – Préfecture - Ministre …) notre opposition au saccage de notre département.

Pour contacter le collectif varois « Non au gaz de schiste » 06 33 44 10 02 - 06 74 41 89 81

Et dans le même temps

les forages on repris hier à Vaxy http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2011/04/06/vaxy-le-forage-de-gaz-de-schiste-a-repris-hier

à Doué (Seine et Marne) tout est prêt ...on n’attend plus que la foreuse horizontale pour la fracturation (voir le reportage réalisé par Agnes et Valerie du collectif http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/ )

C’est ça le "moratoire" annoncé ?

Vous n’avez rien compris ! dans cette vidéo très instructive ... NKM vous expliquera tout et en particulier qu’un moratoire ce n’est pas possible !!! http://www.dailymotion.com/video/xhds5z_gaz-de-schistes-les-mensonges-de-nkm-et-du-gouvernement_news

ce "moratoire n’est pas un moratoire" !!

Gaz de schiste : proposition de loi PS examinée le 12 mai

L. Madoui, A. l’AFP | France | Publié le 04/04/2011

L’Assemblée nationale devrait examiner, le 12 mai 2011 dans le cadre d’une niche parlementaire, la proposition de loi sur les hydrocarbures non conventionnels, déposée par le groupe socialiste le 24 mars.

Jean-Paul Chanteguet, député de la Nièvre, a indiqué cette date à l’issue de la projection du documentaire américain « Gasland », organisée le 31 mars par le conseil régional d’Ile-de-France.
D’ici là, les associations opposées à l’exploration d’huiles et de gaz de schiste dans le Bassin parisien et le Sud du pays s’efforceront de convaincre leurs députés de soutenir le texte, annoncent les responsables associatifs de Seine-et-Marne.

La proposition de loi appelle à l’annulation des permis de recherche accordés par le ministère de l’Ecologie, à l’interdiction de l’exploration et de l’exploitation d’huiles et de gaz de schiste sur le territoire métropolitain ainsi que des hydrocarbures en eau profonde (ce qui vise des opérations au large de la Guyane).

Les régions demandent à être auditionnées

L’Assemblée des régions de France a demandé lundi 4 avril à être auditionnée par la mission d’information sur l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste lancée par le gouvernement.
Dans un courrier adressé à la ministre du Développement durable Nathalie Kosciusko-Morizet, le président de l’ARF, Alain Rousset (PS) estime que les élus locaux sont les premiers concernés par ce sujet qui, écrit-il, « mérite la plus grande des transparences ». Rappelant que les régions ont en charge la gestion des déchets industriels dangereux, il ajoute qu’elles « devront être entendues par le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) et le Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies (CGIET) ».
Le président de la commission Développement durable de l’ARF, Jean-Jack Queyranne (PS), président de la région Rhône-Alpes, doit être prochainement auditionné sur ce sujet par la commission d’enquête parlementaire sur l’exploration des sous-sols.